Cycle de vie de la chenille processionnaire du pin

Le cycle biologique de la chenille processionnaire du pin s’étend en général sur une année complète mais peut durer 2 ou 3 ans si on monte en altitude et si les conditions climatiques sont défavorables.

Ce cycle se décompose en 5 phases successives bien distinctes:

    • 1. LA PHASE ADULTE CARACTERISEE PAR LES PAPILLONS.

       

Papillon femelle                                                             Manchon de ponte                                      Eclosion des œufs

A la fin de l’été, les papillons sortent des chrysalides et émergent de terre en général au coucher du  soleil (papillons nocturnes): Les mâles s’envolent et les femelles s’installent en hauteur pour se mettre en position d’appel pour les mâles. Elles émettent une phéromone appelée pityolure pour attirer le mâle et l’accouplement peut avoir lieu. Celui-ci dure près d’une heure, durée au bout de laquelle les 2 papillons s’envolent. La femelle se dépose sur l’arbre hote pour pondre ses œufs sur l’extrémité d’un rameau (appelé manchon de ponte) et peut compter de 70 à 300 œufs. Après la ponte, la femelle s’envole et va mourir quelques heures après. Les œufs de la chenille processionnaire du pin vont éclore de 30 à 45 jours après la ponte.

    • 2. LA PHASE CHENILLE CARACTERISEE PAR 5 STADES LARVAIRES (L1 à L5).

La vie larvaire dure environ 9 mois au cours duquel les chenilles vont muer en 5 stades larvaires. La durée des différents stades est fonction de la T°C et de l’ensoleillement.

                                           Les 5 stades larvaire de la chenille

Dès l’éclosion des œufs, les chenilles tissent un réseau de soie très léger autour du manchon de ponte appelé pré-nid. La nuit, elles sortent s’alimenter en aiguilles situées à proximité, puis elles se déplacent quand la nourriture vient à manquer. Pour retrouver le chemin de leur nid, elles tissent des fils de soie.

Pendant la journée, les chenilles se rassemblent sur les rameaux pour confectionner un tissage soyeux dans lequel elles s’abritent. La colonie effectue des migrations successives qui sont du au manque de nourriture puis à la baisse des T°C qui va les obliger à construire un nid d’hiver dès l’automne.

                                Nid d’hiver de la chenille processionnaire du pin

Ce nid qui se situe aux extrémités des branches les plus hautes et les plus ensoleillées va jouer le rôle de capteur solaire. La température à l’intérieur du nid peut ainsi s’élever jusqu’à 20°C au dessus de la température extérieur du fait d’une forte densité de la population (jusqu’à 300 chenilles par cocon). Le nid d’hiver est un radiateur thermique captant les rayons du proche infra rouge émis par le soleil.

L’élaboration de ce nid d’hiver est très hiérarchisée comprenant 2 enveloppes superposées, une interne d’épaisseur importante et une externe plus lâche. Aucun orifice de sortie n’est prévue, les chenilles doivent faire leur passage à travers les mailles du tissage.

                                        Un nid sans porte d’entrée ni de sortie

    • 3. LA PHASE DE DEVELOPPEMENT DES POILS URTICANTS.

A partir du 3ème stade larvaire, les poils urticants apparaissent sur la face dorsale des segments abdominaux appelés « miroirs ».

Chaque chenille en compte 8 et on estime à 120 000 le nombre de poils urticants par miroirs. On considère que chaque chenille possède environ 1 000 000 de poils urticants.

                               Miroirs de la chenille renfermant les poils urticants

Les poils urticants de la chenille processionnaire du pin peuvent être responsables de lésions cutanées et oculaires et on le comprend mieux quand on voit leur extrémité qui ressemble à des flèches ou des harpons.

                                     Poils urticants au microscope électronique

    • 4. LA PHASE DE PROCESSION.

Elle a lieu entre le mois de Décembre et Mai en fonction des dates d’émergence des adultes et de la rigueur de l’hiver. La procession est toujours dirigée par une femelle car elle sera plus réceptive à la lumière et à la chaleur lors de l’enfouissement:

                            

            Descente des chenilles                                   Procession de la chenille au sol

Les chenilles quittent l’arbre en procession pour aller s’enfouir dans le sol meuble à quelques centimètres sous terre (5 à 20 cm) à un endroit ensoleillé. Les chenilles de la procession se regroupent et l’enfouissement peut commencer. (Si les conditions d’espace et de T°C ne leur conviennent pas, les chenilles peuvent ressortir pour chercher une zone plus propice.)

                             Début de la phase d’enfouissement des chenilles

    • 5. LA PHASE SOUTERRAINE.

La phase souterraine peut durer de quelques jours à quelques mois et se déroule de Mars à Juillet. Une quinzaine de jours après l’enfouissement, les chenilles tissent autour d’elles un cocon individuel soyeux blanc-ocre et ovale, dans lesquels elles se transforment en chrysalide (la nymphose). On assiste alors à un arrêt complet du développement (la diapause).

Dans certains cas cette phase de diapause peut durer jusqu’à 5 ans dans des conditions défavorables, notamment lorsque le sol est sec. Il faut savoir que le taux de mortalité des nymphes peut atteindre 60% uniquement à cause de l’humidité du sol, sans prise en compte des prédateurs existant dans la nature.

La diapause terminée, s’ensuit une reprise métabolique importante. L’adulte sera prêt à sortir de terre, une fois sa morphogénèse achevée, environ un mois plus tard.

A la fin de l’été, les papillons sortent des chrysalides et émergent de terre pour s’accoupler et entamer un nouveau cycle de développement.

KAPTUR CHENILLES : RUE DES CAPUCINS – 45650 SAINT JEAN LE BLANC.
NOS COORDONNEES TELEPHONIQUES: 07.84.53.89.65
SIRET : 853 063 055 00018